Phung Hô Võ Đao
Tiercé 49
Viêt Võ Dao
Arts Martiaux Vietnamiens
 
Histoire des Arts Martiaux Vietnamiens

 

L’histoire des Arts Martiaux Vietnamiens est intimement liée à l’histoire du pays et du peuple vietnamien qui a lutté constamment pour préserver son identité.

 

Il est difficile de dater précisément l’origine des Arts Martiaux Vietnamiens. Apparus dans les campagnes, ils servaient de moyen de défense et de survie pour les paysans. Néanmoins, sous la dynastie Hung-Vuong ces techniques se sont structurées pour former l’Art Martial Vietnamien. Cet Art Martial a rapidement complété l’art militaire pour combattre les diverses invasions (chinoises, mongoles…). Pour mieux résister à l’ennemi, l’Art Martial se développe sur trois plans : perfectionnement des techniques, formation de stratégies et élaboration de théories. Il acquiert ensuite une base philosophique plus riche sous l’influence du Bouddhisme, du Confucianisme et du Taoïsme. Il devient ainsi Art de Vie et vise une élévation de la valeur de l’Homme. Lors des périodes d’indépendance, les fonctionnaires du pays doivent pratiquer l’Art Martial, des Académies des Arts Martiaux sont même créées.

Sous la domination chinoise les maîtres sont néanmoins pourchassés et de nombreux ouvrages sont détruits. Durant ces périodes, l’Art Martial Vietnamien devient l’Art du Peuple dédié à combattre l’agresseur. Les écoles deviennent clandestines et les échanges entre styles se font moins nombreux.


Le développement de l’industrialisation à partir du XIXème siècle fait notamment perdre confiance dans les valeurs humaines et l’Art Martial se retrouve dépassé sur le plan de l’Art Militaire.

Au XXème siècle, grâce à

 

L’Art Martial Vietnamien est introduit en France en 1918 à la suite de l’arrivée de vietnamiens combattant aux côtés des français. Cependant, il commence à se développer sur le territoire à  partir des années 70 avec la fuite de nombreux maîtres quittant leur pays suite à une guerre civile.

 

Les Arts Martiaux Vietnamiens sont ainsi constitués d’une multitude de techniques, de pratiques et de styles, développés au Viet Nam au fil des siècles.

En effet, les multiples conflits, les diverses influences et les écarts géographiques ont entraîné une extraordinaire richesse dans cet Art Martial qui n’a jamais perdu de son authenticité.

Historique de l'école
Vign_IMG_4813

L’école Phụng Hô Võ Đao est une jeune école franco-vietnamienne créée en juillet 2001 par Stéphane Gaudard.

Stéphane Gaudard commence les Arts Martiaux Vietnamiens en 1982 sous l’appellation générique Viet Vo Dao. Durant ses années de pratique il découvre plusieurs maîtres, plusieurs styles.

Il fait notamment la connaissance de maître Tran Ban Ba de l’école Lam Son et celle de maître Trang Lê Cao, de l’école Nghia Hô de Langueux. Ce dernier pratique les Arts Martiaux Vietnamiens depuis son enfance et obtient le nom de maître Nghia Hô au Viet Nam.

En 2001, Stéphane Gaudard décide d’ouvrir sa propre école « Phụng Hô Võ Đạo »  (la Voie du Phénix et du Tigre) avec l’appui de maître Trang Lê Cao.

« J'ai choisi de travailler principalement avec maître Trang Lê Cao (Nghia Hô), qui me forme sur l'art martial externe, mais aussi sur les techniques de respiration et d’énergie interne avec la pratique du Viêt Tài Chi - Khi Cong ».      

Chaque personne doit trouver son propre chemin (Dao) avec l’aide, le travail, et les conseils de son ou de ses maîtres. Chacun est différent, dès lors, le chemin n’est pas le même d'un individu à l'autre. 

L’École Phụng Hô Vo Dao n’est pas une synthèse d'écoles ou de styles d'arts martiaux vietnamiens, elle enseigne le plus fidèlement possible les Quyên ou les prises de chaque école ; et se garde un travail libre de création pour sa recherche personnelle.

Stéphane Gaudard a reçu le titre de Maitre " Maître Phung Hô" par Maître Nghia Hô en 2015. 

 
Philosophie de l'école
Vign_phbleu

Signification symbolique de l’école

Phung (phénix) : finesse, féminité, aspect spirituel, représente l’école de Maître Tran Van Ba

 (tigre) : force, courage, aspect terrestre, représente l’école de Maître Nghia Hô.

Võ : Art (combat)

Dao : la Voie. Ce terme réunit tous les principes de vie conduisant à la sagesse.

 

 

Couleurs de l'écusson

Bleu (vert) : école Lam Son, le Bleu du Viet Nam, la bonté, " le Bois ".
Jaune : couleur du drapeau vietnamien, la générosité, la lucidité, " la Terre ".
Rouge : couleur du drapeau vietnamien, la combativité,  le courage, " le Feu ".
Blanc : la pureté, synthèse des couleurs, " le Métal ".
Noir : la détermination, le sérieux, " l'Eau ".

Principes de l’école

Nhâm : Etre Humain, "l'humanité"
: Respect, Politesse 
Nghia : Loyauté, Gratitude 
Tri : Intelligence, "Raisonnement"
Tin : Confiance "en soi"

 


La pratique

Les Arts Martiaux Vietnamiens incluent différentes techniques de combat : combat à mains nues, coups de poings et de pieds, et maniement de nombreuses armes traditionnelles. Ils permettent de conserver une grande souplesse d’approche; l’apprenant (Vo Sinh) est guidé sur la voie de sa pratique et n'est pas contraint à l’exacte reproduction. Autrefois, la pratique n’était pas limitée par un programme figé et chaque Vo Sinh choisissait son chemin en fonction de sa morphologie et de son tempérament, correspondant au mieux à sa propre personnalité.

 

Les techniques de base sont divisées en plusieurs groupes : les positions, les formes des membres supérieurs (coups de poing, coude, main) et les formes des membres inférieurs (coups de pied). Ces techniques sont travaillées sous formes d’enchaînement propres à chaque école : les (Bai)Quyên (enchaînements à mains nues) et les Bai Vu Khi (enchaînement avec armes). Le pratiquant en Arts Martiaux Vietnamiens doit comprendre, sentir le mouvement du Quyên et le faire sien.

Traditionnellement, chaque Quyên était accompagné d’un titre (une appellation imagée) et d’un poème (Bài thiêu ) qui en éclairait le sens.

Pour les Bai Vu Khi, sabre et bâton sont les armes les plus répandues. Néanmoins, la variété est importante et dans l’école Phung Ho Vo Dao nous utilisons également l’épée, la lance, l’éventail, le couteau, les Song Tô (les couteaux papillons)…

 

Une fois les bases assimilées, le Vo Sinh peut s’entraîner avec un partenaire lors de combats codifiés appelés Song Luyen

Notre école
Stéphane Gaudard

Grade : 5ème Dan ou Dang FFKAMA

Instructeur Fédéral  FFKAMA

Maître Fondateur école Phung Hô.

Alain Leray

Grade : 2ème Dan ou Dang FFKAMA

Années de pratique : 12 ans

Jules-Théo Tang

Grade : ceinture bleue

Années de pratique : 6 ans

Geoffroy Fourreau

Grade : ceinture bleue

Années de pratique : 7 ans

Ange Manon Tang

Grade : ceinture bleue

Années de pratique : 6 ans

Amandine Réthoré

Grade : ceinture bleue

Années de pratique : 10 ans

Stéphane Gaudard
Créer un site avec WebSelf